Wednesday, November 14, 2018
Cinéma

Essonne : quand une ancienne base aérienne devient un studio de tournage

Essonne : quand une ancienne base aérienne devient un studio de tournage
Rating: 2.5/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 7 juin 2018)

Propriété de Cœur d’Essonne Agglomération, l’ancienne base aérienne 217, au Plessis-Pâté accueille régulièrement divers évènements culturels. Parmi eux, des festivals de musique, mais aussi des tournages de film. Dans ce dernier domaine, c’est notamment le réalisateur Jean-François Richet qui a ouvert le bal en y posant, pendant trois mois ses valises.

L’ancienne base, transformée en lieu de tournage

Nul n’aurait cru cela possible et pourtant, c’est bien le challenge que s’est lancé le réalisateur Jean-François Richet pour le tournage de son film intitulé « L’Empereur de Paris ». En savoir plus ici

Il faut dire qu’avec ses vastes espaces, un peu plus de 300 ha appartenant à Cœur d’Essone Agglomération, c’est l’endroit idéal pour y créer tous types de décor.

Pour le film de Richet, quelques 5 000 m² ont été alloués au projet et bien que le tournage soit désormais achevé, tous les décors ont été laissés sur place afin que d’autres réalisateurs puissent s’en servir à leur tour.

Essonne : quand une ancienne base aérienne devient un studio de tournage

Un projet d’avenir

Cette ancienne base, aujourd’hui inutilisée a beaucoup de potentiel en termes de tournage et d’envergure. Vu ses dimensions et l’absence d’obstacles comme les poteaux électriques, il sera possible d’y ériger différents types de décor pour tous types de films allant des scènes romantiques à la science-fiction sans oublier les séquences de cascades qui ne peuvent être réalisées sur les voies publiques.

Pour concrétiser et développer ce projet, Cœur d’Essonne Agglomération travaille en partenariat avec le groupe TSF, spécialisé dans la location de matériel et de moyens techniques pour le cinéma et la télévision. Les deux groupes projettent aujourd’hui de mettre en place un « backlot » en plein air, qui sera le premier dans ce genre en France.

20 ha de terrains dédiés au cinéma

Pour la réalisation de « l’Empereur de Paris (Vidocq) », 5 000 m² de terrains ont été mobilisés et la transformation a été grandiose puisqu’y reconstruire Paris en 1840 n’a pas été une mince affaire.

Cœur d’Essonne Agglomération met toutefois, à la disposition des réalisateurs, une surface de 20 ha donc avis à ceux qui veulent y tourner un film.

Pour l’heure, le backlot n’en est qu’à ses premiers pas, mais dans l’avenir, il est certain que même les grands réalisateurs voudront le tester.

Les gérants du site prévoient d’ailleurs de convaincre les sociétés de production de venir s’y installer, de manière durable. Non seulement, ce sera une chance pour la France de se développer dans cette activité, mais pour tout le département, ce sera l’équivalent de nouveaux emplois créés.

 

Related Posts

No Comments

Leave a Reply