Vacances en Guadeloupe : les musées à visiter

Vacances en Guadeloupe : les musées à visiter

Les vacances en Guadeloupe riment avec détente et relaxation et prise du bon temps. C’est tout à fait normal si vous avez en tête ces images, car sur place, c’est un environnement paisible et paradisiaque qui vous attend. Dans le planning de votre séjour, pensez tout de même à glisser la visite des musées qui font la réputation de ce territoire français d’outre-mer.

Le musée de l’histoire de la Guadeloupe

Si vous choisissez de déposer les valises à la Basse-Terre, sur la côte sous-le-vent pour ce séjour, vous ne devez pas rater le musée de l’histoire de la Guadeloupe. C’est d’ailleurs un des lieux les plus visités par les globetrotteurs. « Musée » est le titre que portent les lieux, mais il s’agit d’un fort. Il a été construit vers 1650 et on lui a attribué plusieurs appellations dont le fort Royal, le fort Richepance et le fort Saint-Charles. Aujourd’hui, il est appelé par les locaux le fort Delgrès. Louis Delgrès n’est autre que le colonel qui a dirigé les hommes pour lutter contre l’établissement de l’esclavage en 1802.
Ce site s’étalant sur cinq hectares raconte toute l’histoire de cet archipel, car c’est sur ces lieux que se sont déroulés les affrontements pendant lesquelles les hommes du colonel Delgrès sont sortis vainqueurs. On retrouve aussi ici le cimetière des braves hommes qui ont trouvé la mort pendant la colonie, la poudrière, les vestiges d’une prison et d’un cachot. Avec un peu de chances, vous pourrez aussi y voir des expositions tournant toujours autour de l’histoire guadeloupéenne. Le jour de l’abolition de l’esclavage en Guadeloupe, plus précisément le 27 mai, un événement un peu particulier s’y déroule. On assiste à une reconstitution du combat du colonel Delgrès. Dans l’enceinte du musée, on a aussi une salle dédiée au volcan la Soufrière. Une chose est sûre : vous n’allez pas revenir la tête vide de cette visite du musée de l’histoire de la Guadeloupe.

Lire aussi : Vacances en Bourgogne : les musées à ne pas rater

Le Musée l’Herminier

Vacances en Guadeloupe, les musées à visiter

Si vous passez à Pointe-à-Pitre, trouvez du temps pour faire un tour au Musée l’Herminier. Sur la rue Sadi-Carnot, il va se reconnaître facilement, car c’est une maison de briques de style colonial avec une structure métallique et un escalier en pierres volcaniques. Ce bâtiment était autrefois le siège de la chambre d’agriculture, mais aujourd’hui, après quelques rénovations, il s’est transformé en musée. « Lherminier », c’est le nom d’une famille composée de médecin, de botaniste, de zoologiste, de pharmacien et ornithologue. Ces grands messieurs qui ont marqué l’histoire de la Guadeloupe ont choisi ce bâtiment comme le lieu de travail. On y trouva donc différents végétaux, animaux et minéraux. Ce bâtiment a été ravagé pendant un cyclone en 1928. Lors de la reconstruction, on a aménagé un niveau supplémentaire dédié à des fossiles, des insectes, des os de baleine, des rostres et des haches amérindiennes. Le musée l’Herminier s’affiche dans la liste des monuments historiques depuis 2008.

Découvrir également : Les musées et les monuments les plus visités en France

Le Musée Municipal Saint-John Perse

Si vous voulez en apprendre plus sur la culture créole, notamment sur ses différents costumes, c’est au musée Saint-John Perse que vous devez vous rendre. Il s’agit du musée municipal localisé dans le quartier historique de Pointe-à-Pitre. La construction date de 1880 et elle fait en métal et en briques. Elle était une propriété privée, mais dans les années 1970, la mairie de Pointe-à-Pitre l’a racheté pour le transformer en musée. Mis à part la collection assez importante de costumes créoles, on y trouve aussi une exposition dédiée à Saint-John Perse, poète et diplomate ayant reçu le Prix Nobel de littérature en 1960. Ce musée mérite bien d’être visité : il est labellisé « Musée de France » et « Maison des Illustres ».

Dossier : Pour vos vacances en Corse, les musées à ne pas manquer 

Le Musée Schoelcher

Toujours à Pointe-à-Pitre, mais sur la rue Peynier, il y a le musée Schoelcher. Si vous vous connaissez un peu en politique, vous pourrez reconnaître Schoelcher ou plus précisément Victor Schoelcher qui est un homme politique et journaliste français. C’est à lui qu’on doit en partie l’abolition définitive de l’esclavage en France. Au musée Schoelcher, ce sont des affaires de ce monsieur qui sont fièrement exposées. On y trouve aussi une collection de sculptures et d’objets en porcelaine qui ont appartenu à Victor Schoelcher et qu’il a cédés au conseil général de la Guadeloupe. Au fil du temps, la collection s’est agrandie et il y a également quelques éléments liés à la traite négrière et à l’esclavage.

Le saviez-vous ? Le château de Chenonceau, une merveille architecturale

L’Ecomusée de Marie-Galante

Pour se rendre à Marie-Galante, il faut prendre un ferry à la gare maritime de Bergevin à Pointe-à-Pitre. La traversée ne prendra pas une éternité, car cette île se trouve à près de 30 km au sud-est de côtes de la « Grande Terre » de Guadeloupe. Il faudra tout de même prendre son temps pour visiter cet écomusée. Il trouve place dans l’habitation Murât qui fit à l’époque la plus grande et la plus riche propriété de l’île. La résidence est dans un style néoclassique et elle a été restaurée avant de revêtir ce titre d’écomusée des Arts et des Traditions Populaires en 1978. A l’intérieur du musée, on a un centre de documentation et après cette visite intérieure, vous pouvez finir par une petite balade dans le jardin des plantes médicinales.

Lire également : Les musées en Aquitaine

Le musée Précolombier Edgar Clerc

Vacances en Guadeloupe : les musées à visiter

C’est comme une évidence que ce musée précolombien sur la route la Rosette au Moule soit baptisée Edgar-Clerc. Ce dernier est le père fondateur de l’archéologie précolombienne en Guadeloupe. Il est né à la Martinique et s’installe en Guadeloupe. Il n’était pas archéologue de profession, mais intègre ce milieu lors de ses contacts avec des archéologues. Il se lance dans les fouilles à Morel en 1957. Ses trouvailles ont été cédées à l’Administration guadeloupéenne et c’est de là que le musée s’est construit. Aujourd’hui, on y trouve une collection de céramiques, d’outils en coquillage et de pierre. Ces éléments qui datent de l’ère précolombienne sont complétés par des éléments qui ont fait cette culture guadeloupéenne qui semble très bien se connaître en pêche, en agriculture et en cuisine.

Découvrir également : Quels musées visiter en Auvergne ?

Découvrez aussi

Leave a Comment