Musées de Bretagne : les musées incontournables à découvrir

Musées de Bretagne : les musées incontournables à découvrir

Située sur la pointe ouest de la France, la Bretagne est une région à mille facettes. Les amoureux de la mer mettront le cap vers Saint-Malo, Brest ou encore en Cornouailles tandis que les amoureux de la nature orienteront leurs pas vers le Golfe du Morbihan ou encore Brocéliande. Quant à ceux qui veulent mettre l’accent sur la culture et la visite des musées, pas de région spécifique puisque du Morbihan aux Côtes-d’Armor en passant par Ille-et-Vilaine ou le Finistère, on trouve des musées partout. Parmi nos gros coups de cœur, découvrez-en quelques-uns à la suite …

Top 3 des musées à visiter en Ille-et-Vilaine

Puisque c’est là que se situe la capitale de la Bretagne, à savoir la ville de Rennes, commençons le tour des musées dans cette région.  Parmi les incontournables à visiter, on cite :

Le Musée de Bretagne

Le Musée de Bretagne

Il se situe à Rennes, au sein du centre culturel baptisé Les Champs Libres qu’il partage avec la Bibliothèque de Rennes et l’Espace des sciences.

Autrefois considéré comme un musée axé sur l’archéologie et l’ethnologie, il est devenu, au fil des ans, un musée de la société à vocation régionale. D’autres régions de France se sont inspirées de cette « vocation régionale » pour ouvrir également leur propre musée.

Le Musée de Bretagne possède actuellement une riche collection composée de plus de 600 000 pièces et documents. Ces derniers reflètent le patrimoine breton puisque racontent son histoire depuis ses origines et son évolution au fil du temps. Parmi les objets qui y sont exposés, certains sont très anciens puisque proviennent des confiscations révolutionnaires qui ont eu lieu en 1794.

Le Musée a mis en place différentes thématiques de découverte pour faciliter la compréhension de son riche passé. On y trouve la Bretagne de la mer, de la terre, de la pensée, du travail, de la fête, de l’art, du paysage, de la politique et la Bretagne moderne.

Lorsqu’on entre dans ce musée pas comme les autres, on découvre, non pas un établissement, mais une petite ville avec des places, des rues et des dispositifs multimédias pour accompagner les visiteurs dans leur visite.

Le Musée des Beaux-arts

On reste toujours sur la ville de Rennes avec le Musée des Beaux-arts. L’établissement chérit également de pièces très anciennes dont certaines proviennent aussi des confiscations révolutionnaires de 1794. Contrairement au Musée de Bretagne, les œuvres qu’on trouve dans cet établissement sont majoritairement issues des collections du Marquis de Robien.

Ce dernier était président du Parlement de Bretagne. De son vivant, il a rassemblé une jolie collection d’œuvres et d’objets rares issus de différentes époques. Celle-ci figurait parmi les rares collections provinciales composées de peintures anciennes.

Lorsqu’on plonge au cœur du Musée des Beaux-arts, on sent tout de suite sa vocation encyclopédique. Sa collection actuelle se compose de sculptures (essentiellement européennes et conçues entre le 14e et le 20e siècle), de peintures, de nombreux objets d’art (principalement européens, mais aussi africains et américains) et d’antiquités (principalement régionales, mais aussi étrusques, romaines, égyptiennes et grecques).

Les Ecomusées de la région

On en compte principalement deux : l’Ecomusée du Pays de Rennes et l’Ecomusée du Pays de Montfort-sur-Meu.

L’Ecomusée du Pays de Rennes fait découvrir l’histoire de la ferme de la Bintinais à travers  cinq siècles. Il s’agit de l’une des plus grandes fermes du pays de Rennes et il se situe d’ailleurs aux portes de la ville. Sa visite permet d’en apprendre davantage sur les productions agricoles rennaises, sur le cadre de vie des agriculteurs, sur l’alimentation, sur les sciences et techniques utilisées dans ce secteur d’activités … Tout au long de la visite, on tombe sur divers types d’objets, sur des pièces reconstituées, sur des meubles, sur les machines … Les pièces exposées témoignent de l’évolution que la ferme a connu à travers les siècles successifs.

L’Ecomusée du Pays de Montfort-sur-Meu, quant à lui, se trouve dans la tour de Papegaut. Il vous invite à plonger dans l’histoire, dans la culture et dans les légendes de la région comme la légende de la cane. L’établissement propose une exposition permanente composée de costumes traditionnels des 19e-20e siècles, de pièces relatant l’architecture du pays de Brocéliande, d’œuvres présentant Montfort au cours du Moyen-âge et une collection intitulée Les jouets buissonniers. De temps en temps, il organise aussi des expositions temporaires.

Découvrez aussi :

Top 3 des musées des Côtes-d’Armor

Pour ceux qui projettent de séjourner dans le centre-nord de la Bretagne, dans le département des Côtes-d’Armor, voici les musées à inclure sur votre itinéraire de visite :

Le Musée Mathurin-Méheut

Le Musée Mathurin-Méheut

On le retrouve à Lamballe et comme son nom l’indique, il met l’accent sur le travail de Mathurin Méheut, un artiste Breton polyvalent. L’homme était effectivement un touche-à-tout puisqu’il était sculpteur, céramiste, peintre, illustrateur et décorateur.

Dans ce musée, son savoir-faire et son talent sont mis en valeur. Le musée a ouvert ses portes en 1972 grâce à l’Association « Les Amis de Mathurin Méheut » et de Maryvonne Méheut, fille de l’artiste, qui a cédé le fonds d’atelier de son père à l’association.

A part la riche collection permanente signée par l’artiste, le musée accueille, chaque année, des expositions temporaires axées sur divers thèmes. Chaque thématique est choisie de sorte à ce qu’elle corresponde à une facette du travail de Mathurin Méheut. Chaque année, une nouvelle thématique est adoptée permettant au musée de faire tourner plus de 5 000 œuvres.

Le Musée du Château de Dinan

Le Musée du Château de Dinan a, petit à petit, enrichi sa collection. Au départ, on le qualifiait de musée d’archéologie monumentale et de sciences naturelles. A cette époque, il se situait alors dans une petite salle sise au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville.

Plus tard, le musée du Louvre et de l’Etat y ont déposé diverses œuvres dont des peintures et plus d’une centaine d’antiquités égyptiennes, étrusques et chypriotes.

Ensuite, grâce aux dons de Kercadio et Vergé au cours de la première moitié du 20e siècle, des œuvres et objets d’art venus d’Asie et d’Afrique ont été rajoutés à sa collection. Quant aux différentes coiffes et mobilier que l’on peut toujours admirer au sein du musée, ils proviennent de la collection personnelle de Pierre Rochereau.

Le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Brieuc

Ouvert depuis 1886, le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Brieuc se situe dans les anciens locaux de la gendarmerie municipale, en plein cœur de la ville. A travers ses collections, on découvre l’histoire de la Bretagne et l’histoire du département des Côtes-d’Armor depuis sa création jusqu’aux premières décennies du 20e siècle. Entre les objets qui représentent la vie quotidienne des habitants aux pièces dévoilant leurs traditions, on trouve des maquettes, des peintures, des films, …

Le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Brieuc subdivise ses collections dans deux pavillons bien distincts. Le premier s’étend sur deux niveaux et est axé sur les expositions temporaires tandis que le second s’étend sur trois étages et regroupe les œuvres de ses expositions permanentes.

A part mettre en valeur les traditions du département, cet établissement met à l’honneur quelques artistes Bretons tels que Mathurin Méheut ou encore René-Yves Creston. D’autres tableaux d’inspiration bretonne, mais d’auteurs méconnus y sont aussi exposés.

Top 3 des musées du Finistère

Pour ceux qui prévoient de séjourner à l’ouest de la Bretagne, dans le Finistère, voici le Top 3 des musées ne pas manquer :

Océanopolis

Océanopolis

Situé à Brest, Océanopolis est un centre de culture scientifique. De nombreuses recherches sur la mer y sont menées, mais au-delà de ces recherches, ce musée offre une visite ludique, mais éducative. Il propose une approche originale de la biologie et des écosystèmes marins tout en sensibilisant le public à la protection des milieux aquatiques.

En tout, le centre regroupe une cinquantaine d’aquariums de taille différente. Les plus petits ont une capacité de 50 litres et accueillent les petits poissons tandis que les plus grands, dédiés aux prédateurs comme les requins ont une capacité allant jusqu’à 1 000 000 litres.

Dans les quatre pavillons du bâtiment, différents types de supports sont mis à la disposition des visiteurs pour les accompagner dans leur découverte. Parmi eux, on trouve des bornes interactives, des panneaux, des supports vidéo …

Océanopolis permet vraiment de faire une immersion dans le monde marin. Le premier pavillon, le « pavillon tropical » se focalise sur les espèces vivant dans les milieux tropicaux. La température de l’eau y est maintenue à 20°C minimum. Requins, coraux et diverses espèces colorées y baignent.

Le deuxième pavillon est baptisé « pavillon polaire ». Cette section du bâtiment met en scène l’Antarctique et l’Arctique. Elle propose des images de la banquise, un panoramique et des rencontres avec les manchots.

Le troisième pavillon, le « pavillon tempéré » met l’accent sur la faune et la flore marine de la Bretagne. Il présente aussi les phénomènes marins comme les vagues, les marées … Vous pourrez y rester pour observer les phoques prenant leur repas.

Le quatrième pavillon se focalise, quant à lui, aux expositions temporaires. Océanopolis en propose régulièrement à l’année.

Le Musée de la pêche

Situé à Concarneau, au sein de l’enceinte fortifiée de la Ville-Close, le Musée de la Pêche met à l’honneur l’histoire de la pêche et les différentes techniques de pêche pratiquées à travers le monde.

Durant la visite, qui dure généralement deux heures, vous aurez droit à des maquettes, à des dioramas, à la découverte d’aquariums, à des projections de vidéos et même à des embarcations. Vous pourrez aussi monter à bord de l’Hemerica. Il s’agit d’un chalutier de 34 mètres, totalement ouvert au public. N’hésitez donc pas à le ratisser de fond en combles, de la cale au carré en passant par la cambuse, le timonier …

Une fois la visite terminée, faites un tour du côté de la boutique du musée pour acheter des livres, des maquettes, des articles maritimes, des plans, des posters … en guise de souvenirs.

Le Port-Musée

Pour visiter ce musée, vous devez aller à Douarnenez et orienter vos pas vers le Port-Rhu. Le Port-Musée n’est autre que l’ancien musée du bateau lequel a été ouvert en 1985 grâce à l’association Treizour.

Au fil des ans, le musée a vu sa collection s’enrichir. En 1986, l’association Treizour a cédé sa collection de coques qu’elle a rassemblée au fil des ans (depuis 1979) à la ville de Douarnenez. Le musée du bateau devient alors le musée municipal.

Aujourd’hui, le Port-Musée se focalise surtout sur les hommes et les bateaux de Bretagne. Une visite en son sein permet d’embarquer pour un voyage inédit à travers les cultures maritimes du monde.

Top 3 des musées du Morbihan

Dans le département sud de la Bretagne, dans le Morbihan, on compte plusieurs musées. Parmi eux, on trouve :

L’Ecomusée de l’île de Groix

L’île de Groix

Situé sur l’île de Groix, il s’agit d’un musée de société qui se focalise entièrement sur l’histoire et le patrimoine d’une communauté insulaire.

C’est en 1981 que naît le projet de créer ce musée. Cette année-là, la mairie de Groix a décidé de racheter l’ancienne conserverie de thon Romieux. Il confie ensuite le projet à un conservateur pour que ce dernier y établisse un programme muséographique. Au fil des ans, l’établissement devient le musée municipal alors géré par la Direction des Musées de France. En juillet 1984, il ouvre ses portes au grand public.

Le Musée du Château de Suscinio

Durant le Moyen-âge, c’est dans ce château qui résidaient régulièrement les ducs de Bretagne. Il a été fondé en guise de terrain de chasse. Malgré les siècles qui se sont succédé, le château a su garder son authenticité et son charme. Il est toujours entouré par l’océan, par une forêt dense et par des marais. Son emplacement était autrefois idéal pour renforcer la défense par l’eau.

Aujourd’hui, le château accueille un musée qui propose une exposition permanente et des expositions temporaires. Ces expositions mettent en valeur le patrimoine de la région.

Le Musée des Beaux-arts de la Cohue

Appelé seulement La Cohue par les habitants, ce musée se situe dans une ancienne halle médiévale de la ville de Vannes. Le lieu abrite aujourd’hui un musée qui chérit une riche collection d’œuvres d’exception. Ces œuvres sont rassemblées dans l’un des espaces dédiés du musée. Il en compte une trentaine environ. Parmi eux, il y a Pluie à Belle-Ile de Claude Monet, le tableau d’Assereto, un artiste génois du 17e siècle, des pièces signées par Delacroix, un leader du mouvement romantique du 19e siècle, des peintures religieuses de L’Hermitais, un artiste vannetais du 18e siècle, …

Après avoir passé la galerie des œuvres d’exception, vous passez à la galerie des portraits. Dans cette section, on trouve des portraits de Louis XVI ainsi que d’autres personnalités religieuses et civiles.

Dans un autre espace, on découvre de la vaisselle d’argent issue de la société bourgeoise, mais aussi des zones rurales. Il faut dire que l’usage de ces vaisselles était assez généralisé en Bretagne au cours de l’ancien régime. On compte également des pièces d’orfèvrerie aux poinçons vannetais.

Pour ce qui est du fonds gravé du musée, il compte plus de 2 000 estampes, œuvres de graveurs Bretons méconnus, mais aussi d’artistes plus connus tels que Rodin ou Goya. Pour raison de sécurité, les estampes étant très fragiles, les images imprimées sur papier sont exposées par roulement. Pour admirer les collections de gravures, il faut se rendre au rez-de-chaussée du musée.

Outre les expositions permanentes, des expositions temporaires y sont également organisées de manière régulière.

Découvrez aussi

Leave a Comment