Tuesday, June 18, 2019
Musées

Le Musée de l’Armée : le plus grand musée militaire de France

(Last Updated On: 31 mai 2019)
Le Musée de l’Armée : le plus grand musée militaire de France
4 (80%) 6 vote[s]

Le Musée de l’Armée fait partie des plus anciens et plus célèbres musées militaires au monde. Il se situe à Paris, au sein de l’hôtel des Invalides. Il figure parmi les plus importants monuments de la capitale française.

Quelques mots sur l’hôtel des Invalides

Situé dans le 7e arrondissement de Paris, l’hôtel des Invalides a été construit sur ordre de Louis XVI en 1670. Le bâtiment devait à l’époque se composer de :

  • un hôpital pour accueillir les soldats invalides de ses armées qui ont pu survivre aux guerres
  • une église
  • une maison de retraite
  • un mausolée

A son ouverture en 1678, ces quatre départements ont bien été visibles au sein de la bâtisse. Au fil des ans, ces vocations premières ont été petit à petit détournées tant et si bien qu’actuellement, l’hôtel accueille :

  • un hôpital
  • le fameux Musée de l’Armée
  • le Musée d’histoire contemporaine
  • le Musée de l’Ordre de la Libération

En savoir plus sur les musées parisiens à ne pas rater

Origine du Musée de l’Armée

Créé en 1905, le Musée de l’Armée est né de la fusion de :

  • Musée d’Artillerie : ce dernier est ouvert en 1871 et occupait déjà une partie de l’hôtel des Invalides. Il abritait principalement deux prestigieuses collections : celle des princes de Condé et celle du garde-meuble de la Couronne. Au fil du temps, d’autres objets de valeur y ont été transférés comme l’artillerie de Vincennes et quelques pièces issues du Louvre.
  • Musée historique de l’Armée : ouvert en 1896, ce musée se situait également au sein d’une partie de l’hôtel des Invalides. A l’époque, il était dirigé par le peintre Edouard Detaille qui y exposait ses propres collections.

Avant 1905, l’hôtel des Invalides disposait alors de deux musées bien distincts avec deux sections bien distinctes à savoir la Section des armes et armures et la Section Historique.

Depuis que les deux musées ont fusionné en 1905, leurs collections ont également fusionné pour être répartis à travers les divers espaces du musée actuel.

Les espaces du Musée de l’Armée

S’étendant sur une superficie de 28 909 m² ce qui équivaut à seulement 32 % de la surface totale de l’hôtel des Invalides, le Musée de l’Armée abrite de nombreuses collections prestigieuses réparties sur une dizaine d’espaces distincts. On cite alors :

Le Dôme des Invalides et ses richesses :

Découvrez le dôme du Musée de l'Armée aux Invalides

Avant la construction de la Tour Eiffel, le dôme de l’hôtel des Invalides reste pendant des décennies le bâtiment le plus haut de Paris. Quand Louis XIV, le Roi-Soleil ordonne la construction de ce bâtiment, l’architecte chargé des travaux donne la priorité à la construction de la chapelle royale. Cette dernière fut achevée en 1677 et se démarque par les dorures qui ornent son dôme. Ces couleurs ont été ajoutées exprès pour rendre hommage au Roi Soleil.

En 1800, Napoléon Ier donne une nouvelle fonction au bâtiment : celui de faire office de panthéon aux grands personnages militaires. Il ordonne d’ailleurs d’y installer le tombeau de Turenne. Quand Napoléon meurt à son tour, il est d’abord enterré sur l’île de Sainte-Hélène puis en 1821, le roi Louis-Philippe ordonne à ce que l’on transfère sa dépouille aux Invalides. Pour l’accueillir, de gras travaux furent entrepris et finalement l’Empereur put être transféré en 1861.

Depuis, d’autres grands hommes de l’histoire de France l’y ont rejoint tels que Napoléon II alias l’Aiglon, Joseph et Jérôme Bonaparte, les maréchaux Foch et Lyautey, les généraux Bertrand et Duroc, …

La Cour d’honneur :

Découvrez la Cour d'honneur du Musée de l'Armée aux Invalides

Faisant partie du Musée de l’Armée, la Cour d’honneur abrite une importante collection d’artillerie et de sculptures. Elle s’étend dur environ 102 m de long sur 64 m de large ce qui en fait la cour la plus vaste de l’hôtel des Invalides étant donné que ce dernier en abrite plusieurs.

Parmi ses collections d’artillerie, on retrouve près de 60 canons qui retracent plus de 200 ans d’histoire. Ils ont tous été conçus en bronze et affiche divers symboles mythologiques et héraldiques. Les visiteurs ne se contenteront pas de les admirer, mais pourront profiter de cette visite pour en savoir davantage sur leur procédé de construction, la vie des grands artilleurs d’antan, …

A part ces collections, la Cour d’honneur abrite également d’autres sections comme la galerie supérieure qui abrite de nombreuses plaques commémoratives censées faire plonger les visiteurs dans l’histoire, la galerie impériale au milieu de laquelle trône une imposante statue de Napoléon Ier ainsi que de nombreuses autres sculptures et les détails qui ornent les façades de cet espace du musée.

De saint Louis à Louis XIV :

C’est dans cette section du Musée que l’on peut admirer l’une des plus importantes collections d’armes et d’armures de toute l’Europe. Les pièces exposées retracent l’histoire militaire sur la période courant entre le 13e et le 17e siècle.

Une visite de cet espace permet de découvrir l’évolution des armes et armures au fil des siècles. En partant de celles ayant appartenu aux princes, aux chevaliers et guerriers, on découvre plus loin celles que les soldats ont porté durant la guerre de Trente Ans.

A côté, on découvre quelques salles thématiques se référant à des collections spécifiques comme celle des grands ateliers d’armurerie européens, les collections royales de la France, … et même des collections hors territoire européen exposant quelques présents de l’Empire Ottoman, des équipements ayant appartenu aux armées chinoises, turques, japonaises, …

De Louis XIV à Napoléon III :

Cette section permet de découvrir la vie militaire de la France à partir de Napoléon III. On y découvre également diverses collections, toutes uniques au monde. Et comme les autres espaces, on y trouve des collections thématiques telles que :

  • l’ancienne monarchie qui retrace l’histoire militaire du pays sous le règne de Louis XVI
  • la Révolution à la première Restauration qui propose de nombreuses pièces relatives à Napoléon Bonaparte et ses maréchaux
  • des Cents jours à la guerre franco-allemande de 1870
  • la Salle Vauban : on y trouve un cortège de 14 cavaliers allant du Consulat jusqu’au Second Empire. on y trouve également de nombreuses toiles.

Chaque sous-section abrite des expositions permanentes composées d’œuvres et de souvenirs prestigieux. Comme elles retracent des périodes douloureuses de l’histoire de la France, elles présentent aussi des pièces ayant appartenu aux anciens ennemis de la Couronne.

Les deux guerres mondiales :

Zoom sur le Musée de l'Armée à l'hôtel des Invalides

C’est toute l’histoire de l’armée française entre 1871 à 1945 puis au cours des deux conflits du 20e siècle qui est retracée dans cet espace du Musée.

Au fur et à mesure que l’on avance, on découvre diverses salles spécifiques telles que :

  • la Salle Alsace-Lorraine
  • la Salle Joffre
  • la Salle des Poilus
  • la Salle Foch
  • la Salle Leclerc
  • la Salle Juin
  • la Salle de Lattre
  • Berlin et la Guerre froide

Alors que la première salle raconte l’histoire de l’armée après sa défaite de 1871, les trois salles qui suivent se focalisent sur la Première Guerre Mondiale. A partir de la Salle Leclerc, on bascule vers la Deuxième Guerre Mondiale puis on termine par la Guerre Froide.

Les cabinets insolites :

On découvre dans cet espace du Musée, des pièces originales dont l’utilité au temps des guerres n’est pas toujours évidente et pourtant elles sont bien là.

De fil en aiguille, on tombe sur des figurines historiques, des modèles réduits d’artillerie, des instruments de musique insolites et/ou historiques autrefois utilisés par l’Armée, …

L’historial Charles de Gaulle :

L'historial de Charles de Gaulle au Musée de l'Armée aux Invalides

Il s’agit d’un espace audiovisuel qui nous fait replonger dans l’histoire du général Charles de Gaulle. Pour mettre en scène son parcours, le musée utilise de nombreuses archives dont des photographies, des images, des interviews d’historiens, …

Aménagé de manière ludique, cet espace interactif change un peu des pièces exposées et fait revivre l’histoire d’un personnage majeur différemment.

La cathédrale Saint-Louis :

Louis XIV était un fervent chrétien. Il accordait une place majeure à la foi comme en témoigne cette cathédrale sise au sein de l’hôtel des Invalides que l’on considère aussi comme l’église des soldats.

Chaque pièce qui forme cet édifice religieux marque une période précise de l’histoire et fait aujourd’hui partie du trésor de la cathédrale comme ses bannières diverses considérées comme des trophées de guerre.

Bons à savoir 

Le musée de l’Armée est dédié aux vrais amateurs d’histoire militaire, mais il est accessible à tout le monde.

Sur sa superficie totale, 9 800 m² sont dédiés aux expositions permanentes tandis que 600 m² ont été réservés aux expositions temporaires.

Le Musée est ouvert tous les jours sauf le premier lundi du mois, ainsi que quelques jours fériés prévisibles.

Comment se rendre au musée de l’Armée ?

Il est assez facile de se rendre au complexe des Invalides. Les stations de métro les plus proches sont celle de Varenne et de St-François-Xavier sur la ligne M13 ou La Tour-Maubourg (ou Ecole Militaire) sur la ligne M8.

L’arrêt appelé Invalides (M8 / 13 et RER C) est un peu plus éloigné de l’entrée principale, mais permet d’avoir une vue globale de toute la longueur de l’Esplanade des Invalides d’où on a une vue imprenable sur tout le front nord du complexe. Le bâtiment est si grand qu’il est impossible de le rater, en particulier l’immense dôme doré (plus de 100 m de haut) de l’église du Dôme.

Related Posts

No Comments

Leave a Reply