Tuesday, August 20, 2019
Musées

Histoire du Musée du Louvre

Histoire du Musée du Louvre
(Last Updated On: 4 juillet 2019)

Le Musée du Louvre est l’un des musées les plus visités au monde et est le plus grand musée de la capitale française. Il se situe dans le 1er arrondissement de Paris, sur la rue de Rivoli et sur la rive droite de la Seine. Ancienne demeure royale, il attire chaque année des millions de visiteurs venus admirer ses prestigieuses collections. Retour sur l’histoire de ce musée incontournable de Paris.

Le Muséum central des arts de la République sis au Palais du Louvre

Musée du Louvre paris

Cette phrase résume globalement l’origine de l’appellation « Musée du Louvre ». Dans les faits, le musée était baptisé Muséum central des arts de la République, mais comme il se situait dans le palais du Louvre, son nom devint au fil des ans « Musée du Louvre ».

Le Palais en question était l’ancienne demeure royale. A la place du bâtiment actuel se tenait un château fort construit en 1190 par le roi Philippe Auguste. Le château occupait le quart de l’actuelle Cour-Carrée. Comme tous les châteaux, il était entouré de fossés et possédait deux entrées. Au milieu du terrain se trouvait la grosse tour du Louvre.

A cette époque, le château avait pour mission de surveiller la partie aval de la Seine qui était la porte d’entrée des Vikings.

En 1317, le Trésor royal longtemps conservé à la maison du temple fut transféré au Louvre. A partir de là, Charles V décida d’y vivre et d’en faire une résidence royale.

En 1528, François Ier ordonne la destruction de la Grosse tour. En 1546, d’autres travaux furent entrepris pour transformer le château fort en demeure. Ces derniers commencèrent au temps de François Ier puis ceux qui l’ont succédé au trône ont continué à transformer l’ancien château. Ce fut le cas d’Henri II et de Charles IX.

En 1594, le palais du Louvre alors demeure d’Henri IV fut uni au palais des Tuileries qui a été construit par Catherine de Médicis. Ce projet fut baptisé « Grand Dessein ». Dans ses grandes lignes, il devait joindre en premier le pavillon de Lesdiguières au pavillon de La Trémoïlle.

Quand Louis XIII et Louis XIV arrivèrent au pouvoir, ils entreprirent également d’autres travaux pour sublimer le palais et l’agrandir. Les travaux furent néanmoins interrompus quand Louis XIV décida de vivre au château de Versailles et d’abandonner le palais du Louvre. Pendant des années, le palais resta alors tel que Louis XIII l’avait laissé. Ce n’est qu’à partir du 18e siècle que de nouveaux projets virent le jour notamment pour terminer le « Grand Dessein ». Peu après, un autre projet fut proposé : celui de transformer le Palais en Musée.

Louis XV décida de concrétiser ce musée, mais ce dernier ne fut inauguré qu’à la Révolution.

Découvrez aussi :

La première collection du Palais du Louvre

Le Louvre

Même si le musée n’a ouvert ses portes qu’en 1793, les rois qui se sont succédé ont contribué à étoffer sa collection. C’est à partir de Charles V que le Palais commence à se doter de matières et de pièces prestigieuses comme des pièces d’orfèvrerie. Ceux qui l’ont succédé ont ensuite continué à cultiver ce goût du luxe dont Louis XII qui a acquis de nombreux tableaux de maître comme la Madone offert par Léonard de Vinci en 1507. Cette toile a toutefois disparu.

Malheureusement, seules quelques pièces ont pu être réexpédiées au musée, la plupart ayant été donnée à des institutions religieuses après la mort des souverains. Si ces œuvres ont aujourd’hui pu réintégrer le Palais, c’est grâce à des collectionneurs qui les ont rachetées ou grâce à des saisies révolutionnaires.

Quand François Ier arrive au pouvoir, il commence à réunir une belle collection de peintures de chevalet que l’on appelle « cabinet de tableaux ». Ces toiles n’avaient pas précisément un but décoratif, mais le souverain aimait les admirer. Grand amateur d’art, il réussit à faire venir Léonard de Vinci en France en 1516. Quand ce dernier meurt, François Ier fit l’acquisition de nombreux de ses tableaux comme :

– la Vierge aux Rochers
– la Joconde
– le Bacchus
– La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne : ce dernier ne fait plus partie de la collection de Louvre, car il a été racheté par Richelieu
– La belle Ferronnière
– Saint Jean Baptiste : ce dernier ne figure également plus dans la collection du musée, car il a été racheté par Mazarin

Léonard de Vinci ne fut pas le seul artiste à avoir été convié par le roi en France. Il y eut également Andrea del Sarto qui y séjourne en 1518 et y produit quelques tableaux, malheureusement tous disparus.

Et toujours pour cultiver sa passion pour l’art, le roi ordonne à ses conseillers d’en acheter d’autres, principalement en Italie, car il avait un goût assez prononcé pour l’art italien. Diverses institutions lui en offrirent également ainsi que des sculptures réalisées par Michel-Ange.

François Ier a donc réussi à réunir une belle collection qu’il gardait au château de Fontainebleau. Certains tableaux n’ont malheureusement pas résisté à l’humidité.

La collection s’agrandit

Louvre

Quand Henri III arrive au pouvoir, il dut limiter l’achat d’œuvres d’art, car il s’est lancé pour projet de transformer le château en palais. Il faut attendre qu’Henri IV accède au trône pour que les acquisitions de tableaux prennent à nouveau de l’ampleur. Il ordonne même la construction de la Grande galerie du palais du Louvre laquelle était reliée à la Petite galerie construite par Charles IX au palais des Tuileries.

C’est dans cette partie du palais qu’il accueille de nombreux artistes travaillant pour lui. Parmi eux, il y eut Jean de Hoey qui fut nommé « garde des tableaux ». Ce dernier avait pour tâche de restaurer certains vieux tableaux de Sa Majesté et de nettoyer les autres tableaux du château.
Quand Louis XIII accède au trône, les activités artistiques du palais ralentissent, le roi au pouvoir n’ayant que peu d’intérêt pour l’art. Ce n’est qu’à partir de Louis XIV que ces activités regagnèrent à nouveau de l’ampleur surtout qu’à cette époque, la collection de la couronne commençait à susciter les convoitises.

Pour étoffer la collection déjà bien riche, Louis XIV a acheté de nombreuses œuvres de la collection de Mazarin.

En 1665, c’est le duc de Richelieu qui enrichit la collection du palais avec de nombreux tableaux dont la Vierge au lapin de Titien.

Après Richelieu, d’autres tableaux et sculptures vinrent enrichir encore ce qui fut baptisé « les collections royales » sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI.

A partir de 1671, une section dédiée aux dessins, le « cabinet des dessins » est tirée des collections royales. Cette section va donner naissance à l’actuel département des Arts Graphiques du Louvre qui a été créé en 1989.

Découvrez le Musée du Louvre prend vie

 

Quand Louis XIV accède au pouvoir et malgré le fait qu’il soit parti vivre au palais de Versailles, il continua à veiller sur les 400 tableaux du palais du Louvre. De temps à autre, il permettait à des amateurs d’art et à d’autres artistes de venir les admirer, sans pour autant en donner un accès libre au public.

C’est d’ailleurs à cause de cette restriction que le critique d’art Etienne La Font de Saint-Yenne s’est plaint en 1746 de ne pas pouvoir découvrir la collection du roi. L’année suivante, il demande alors la création d’un musée qui serait accessible à tout le monde.

La première réaction du roi fut de transporter quelques tableaux à Versailles, au palais du Luxembourg. C’est là, dans la galerie royale de la peinture, qu’une première exposition provisoire fut organisée avec les plus beaux tableaux du roi. L’évènement fut réitéré plusieurs fois entre 1750 à 1779 et chaque fois, il rencontrait un franc succès. Face à cela, le palais du Luxembourg accueillit en 1750, un musée ouvert au public.

En 1779, les expositions cessèrent totalement au musée du Luxembourg et les tableaux furent renvoyés à Versailles. Entre-temps, en 1775, le projet de transformer le palais du Louvre en musée permanent fit son chemin. Quand la galerie du musée du Luxembourg ferme ses portes en 1780, de nombreux objets d’art de la collection de la Couronne furent rassemblés à la Grande galerie du Louvre. L’éclairage y fut amélioré pour ne pas dégrader les toiles et à partir de 1785, d’autres tableaux furent expédiés de Versailles pour y être exposés.

A partir de 1793, les choses se matérialisent enfin, car le projet de musée devint une loi projetant l’ouverture du Muséum au palais du Louvre. L’inauguration eut lieu le 8 novembre 1793 et le centre fut baptisé Muséum central des arts de la République. A cette époque, seule la Grande galerie composait le musée. Elle abritait les collections du roi qui devinrent propriétés de la nation dès lors que la monarchie fut abolie en 1792. Après cette abolition, d’autres œuvres ayant appartenu à la royauté furent aussi saisies chez des émigrés ainsi que dans quelques églises pour réintégrer le palais.

Le Musée du Louvre d’aujourd’hui

Louvre paris

De 1793 jusqu’à nos jours, le Musée du Louvre a été maintes fois restauré, amélioré, enrichi, agrandi, … Il occupe actuellement une superficie de plus de 360 000 m² dont près de 73 000 m² de galeries.

Il est considéré, non seulement comme le plus grand musée de Paris, mais aussi comme le plus grand musée d’art et d’antiquités au monde. A son ouverture en 1793, il comptait environ 660 œuvres, aujourd’hui, il en compte plus de 554 731 pièces. Parmi ces dernières, seules 35 000 sont exposées en permanence.

En termes de collections, le musée du Louvre s’est beaucoup diversifié au fil du temps. On y trouve :

  • des antiquités égyptiennes
  • des antiquités orientales
  • des arts de l’Islam
  • des antiquités grecques, étrusques et romaines
  • des arts graphiques
  • des peintures
  • des objets d’art
  • des sculptures
  • des meubles et tapisseries
  • des bijoux
  • des statuettes, …

Des expositions temporaires y sont également organisées pour mettre en valeur des objets d’art et dessin généralement en réserve ou provenant d’autres musées.

Soulignons que même aujourd’hui, le musée du Louvre ne cesse d’étoffer ses collections. Il reçoit ainsi des œuvres issues de dons ou de legs de collection privée, de diverses institutions ainsi que de la part de la Société des amis du Louvre. L’Etat apporte également sa contribution en finançant l’achat d’œuvres durant des ventes aux enchères.

Il faut savoir que récemment, des annexes du musée du Louvre ont vu le jour à :

  • Lens, dans le Pas-de-Calais : le Louvre-Lens a été ouvert en 2012 et travaille étroitement avec le musée mère.
  • Abu Dhabi, dans les Emirats arabes unis : le Louvre Abu Dhabi a été ouvert en 2010. Il expose environ 300 œuvres appartenant au musée du Louvre de Paris.

Related Posts

No Comments

Leave a Reply