Erwin Olaf : qui est-il ?

Erwin Olaf photographe

Les passionnés de mode peuvent connaître Erwin Olaf. C’est ce photographe qui se cache derrière certaines photos de mode et ces portraits stylisés. En effet, Erwin Olaf est plus connu en tant que photographe de mode et aussi en tant que photojournaliste. Il est né le 2 juin 1959 à Hilversum aux Pays-Bas et actuellement, il vit et travaille à Amsterdam.

les oeuvres d'Erwin Olaf

Son entrée dans le monde de la photographie

A la base, Erwin Olaf était plus destiné au journalisme, car il a suivi des études de journalisme à Utrecht. Après ses études, il s’est penché dans la photographie de mode et la publicité. Dans ce secteur de la photographie qui est très concurrencé, Erwin Olaf a commencé petit. C’est lorsqu’il a eu le premier prix du concours Young European Photographer en 1988 que sa carrière a décollé. A cette époque, c’était la série Chessmen qu’il a présentée. Après ce concours, il a eu l’opportunité d’exposer sa série au Musée Ludwig à Cologne en Allemagne.

Les œuvres photographiques d’Erwin Olaf

Il y a de nombreux photographes qui se sont spécialisés dans la mode. Toutefois, vous allez reconnaître facilement les œuvres d’Olaf par ses images de grand format dans un style cinématographique. Il privilégie l’éclairage dramatique et orchestré. Si vous passez à Amsterdam, vous pouvez apercevoir ses œuvres dans les collections du Stedelijk Museum d’Amsterdam et du Centraal Museum d’Utrecht. Son art ne s’est pas limité aux frontières néerlandaises et on trouve aussi quelques-uns de ses œuvres au Ludwig Museum à Cologne en Allemagne.

Comme c’est à la base un photographe, Erwin Olaf fait aussi d’autres photos mettant en avant les problèmes sociaux et culturels. Parmi ces œuvres, on peut voir la représentation des classes sociales, les croyances, la sexualité et la race. On peut classer ses œuvres entre l’art commercial de part la mode et le monde des beaux-arts.

Lire aussi – Qui est Georges Mehdi Lahlou ?

Un photographe « touche à tout »

Ce sont ses photographies de mode qui sont les plus connus, mais Erwin Olaf travaille sur de nombreux projets : c’est un peu un touche à tout. Parmi ses œuvres, on peut citer par exemple Paradise Portraits qui affiche des clowns inquiétants. Il souligne que pour lui, les clowns sont tout de même liés à l’anonymat et au danger, même si on les affiche comme des personnages pour amuser les enfants. En 2007 aussi, il a travaillé sur un projet présentant des personnes endeuillées. C’est en 2012 qu’on a eu sa série Berlin affichant la ville pendant la période de l’entre-deux-guerres.

Son côté « touche à tout » a également permis à Olaf de collaborer avec de grandes marques. Il a déjà par exemple travaillé avec Nokia, Levi’s ou encore Bottega Veneta. Même si c’est un photographe de mode, on peut dire qu’il ne manque pas de mots ou plus précisément d’idées pour dire ce qu’il pense de l’industrie de mode. En 2000, par exemple, il a sortie une série baptisée Fashion Victims où il a présenté des modèles nus avec sur la tête des sacs venant de marques comme Chanel, Yves Saint Laurent, Moschine, Versace et Gucci.

Dossier – Charlotte Gainsbourg, un talent du cinéma et de la chanson

Les récompenses

le journaliste photographe Erwin Olaf

Le premier prix du concours Young European Photographer a bien fait décollé la carrière d’Erwin Olaf, mais il ne s’est pas reposé sur ses lauriers. Il a travaillé dur et c’est pour cette raison que les autres prix et récompenses sont venus. En 1999, il a eu pour sa campagne Diesel un lion d’argent au Festival International de la Publicité de Cannes. Deux années plus tard, on a attribué un lion d’argent à sa campagne Heineken.

En 2006, Erwin Olaf a obtenu le titre de photographe de l’année au prix international de la couleur. L’année suivante, il reçoit le prix de l’artiste de l’année donné par le magazine Kunstbeeld dans son pays d’origine. En 2008, on lui donne le prix Lucie pour l’ensemble de ses œuvres photographiques. Il reçoit en 2011 le prix Johannes Vermeer pour la qualité de ses œuvres photographiques.

Ses récentes expositions

En 2019, une exposition intitulée « Anniversary Solo Show » s’est déroulé au Gemeente Museum The Hague & The Hague Museum of Photography à The Hague aux Pays-Bas. Comme nous l’avons déjà précisé ci-dessus, les œuvres d’Erwin Olaf ne sont pas restés dans les terres néerlandaises. En 2017, Erwin Olaf était à Paris pour son exposition « Album 13 d’Indochine » à la Galerie Rabouan Moussin. La même année, il était aussi en Corée, plus précisément à Séoul, pour l’exposition « Human & Nature » au Gallery Kong. En 2016, il a eu l’opportunité de présenter ses œuvres, notamment l’ « Erwin Olaf – Four Series » au Centro de Arte Contemporaneo de Malaga en Espagne. On a également trouvé « Cell of Emotions » de cet artiste au National Art Galery à Sofia en Bulgarie et le « Homage Louis Gallait » au The Pushkin State Museum of Fine Arts à Moscou en Russie l’année 2016. En 2015, il est passé à Paris avec « A Corps Perdu », en Argentine avec « Erwin Olaf : The empire Of Illusion » et en Chine avec « Retrospective ».

A découvrir également – Madeleine Peyroux : qui est-elle ?

Découvrez aussi

Leave a Comment