Saturday, October 19, 2019
Les artistes

Charlotte Gainsbourg, un talent du cinéma et de la chanson

Charlotte Gainsbourg
(Last Updated On: 4 septembre 2019)

La France regorge de talents en ce qui concerne le domaine artistique. Que ce soit au niveau du cinéma ou de la musique par exemple, de nombreux acteurs, compositeurs ou chanteurs sont de nationalité française. De plus, ce talent se transmet également de parent à enfant : citons par exemple Johnny Halliday qui a eu comme enfants Laura Smet (actrice de cinéma) et David Halliday (compositeur et chanteur), ou encore Guillaume Depardieu le fils de Gérard Depardieu, le célèbre acteur de cinéma.

Aujourd’hui, nous allons nous arrêter sur une femme dont les parents sont très célèbres dans le milieu de la musique : Charlotte Gainsbourg. Celle-ci a montré tout son talent au cours de sa carrière d’actrice de cinéma mais aussi de chanteuse, et ne doit pas sa carrière à la renommée de ses parents. Découvrons ensemble désormais la vie de Charlotte Gainsbourg, un vrai talent du monde artistique français.

Des parents célèbres

Serge Gainsbourg père de Charlotte Gainsbourg

Née en 1971 à Londres, Charlotte Gainsbourg est la fille du célèbre chanteur / acteur / compositeur / réalisateur français Serge Gainsbourg et de la chanteuse / actrice britannique Jane Birkin. Serge Gainsbourg est un personnage atypique du monde de la musique. Adoré par certains, détesté par d’autres, il ne laissait personne indifférent. Surnommé l’homme à la tête de chou, avec toujours une cigarette à la main, Serge Gainsbourg fut emporté trop tôt par la maladie. La maman de Charlotte, Jane Birkin, est également une célèbre chanteuse en France. Autant dire que la voie de la petite Charlotte était toute tracée dans le monde artistique !

Lire aussi – Sais-tu ma petite fille

« Lemon Incest », où comment Charlotte fut rapidement célèbre

C’est avec une chanson en duo avec son père Serge en 1984 appelée « Lemon Incest » qui a révélé Charlotte aux yeux du public français, à seulement 13 ans. La vidéo de musique présentait Serge et Charlotte allongés sur un lit, Charlotte en culotte et une chemise, son père nu à partir de la taille. Charlotte Gainsbourg a été critiquée pour avoir chanté alors qu’elle se frayait un chemin à travers la chanson dans un chant aigu et enfantin « Inceste au citron, je t’aime plus que tout … L’amour que nous ne ferons jamais ensemble est plus rare, plus troublant, plus pur », alors que son père chantait, « Délicieux enfant, ma chair et mon sang, tes baisers sont si doux. »

Les premiers pas au cinéma à l’adolescence

Charlotte Gainsbourg

Le public français était fasciné par Charlotte, qui a tourné des films tout au long de son adolescence, remportant le César du rôle de la plus prometteuse actrice pour son rôle principal dans le rôle de Charlotte dans « L’Effronté » (1985). Et à 14 ans, elle fait à nouveau équipe avec son père pour « Charlotte Forever » (1986). Serge a écrit et réalisé le film, y a joué le rôle de son père et a écrit un duo pour lui-même et Charlotte pour thème. Le film a été noté pour sa première scène de nu. A 16 ans, Charlotte tourne dans « Kung-Fu Master » (1987). Le film raconte l’histoire d’une femme de 40 ans qui a une liaison avec un garçon de 15 ans.

L’entrée à l’âge adulte avec une ascension continue

Charlotte Gainsbourg

La carrière de Charlotte n’a pas ralenti dans la vingtaine, alors qu’elle joue avec son cousin, Ned Birkin, dans son premier rôle anglophone dans « The Cement Garden » (1993), dirigé par son beau-père. Elle a joué elle-même dans « Grosse Fatigue » (1994) aux côtés de Roman Polanski et a attiré l’attention de la communauté internationale en incarnant le rôle de Jane, personnage sombre mais remarquablement vulnérable dans la production britannique « Jane Eyre » (1996). De retour dans les films de langue française, elle a joué le rôle principal dans le thriller « Anna Oz » (1996) et le rôle principal dans « Love, Etc. » (1996), puis dans le thriller britannique « The Intruder » (1999).

Découvrez aussi :

Un succès toujours présent au fil des ans

Charlotte Gainsbourg

Dans la mini-série télévisée « Nuremberg » (2000) tournée au Canada, elle a joué aux côtés d’Alec Baldwin et Christopher Plummer. Charlotte continue de travailler régulièrement en français et en anglais dans des films comme « The Science of Sleep », « Prête-moi ta main », « Nuovomondo » et « I am Not There » (tous 2006).

Mais Charlotte Gainsbourg est aussi extrêmement douée pour la chanson. Toujours en 2006, elle a sorti son deuxième album. Son premier était « Charlotte Forever » en 1986, un album de langue française composé de chansons écrites par son père. Bien que son père lui ait conseillé une fois de ne pas suivre de formation vocale, Charlotte s’est finalement opposée aux souhaits de son père et a pris des leçons de chant avant d’enregistrer son nouvel album, composé de chansons en anglais. Les leçons ont payé car sa voix a montré une amélioration remarquable par rapport à ses efforts de chant précédents.

Elle a ensuite joué dans les films « Nymphomaniac: Volumes I et II » (2014). L’année suivante, elle a joué dans « Samba » (2015), « Chaque chose ira bien » (2015) et « Three Hearts » (2015). Depuis lors, elle a joué dans des films tels que « Independence Day: Resurgence » (2016), « The Snowman » (2017) et « Norman: La montée modérée et la chute tragique d’un fixateur de New York » (2017).

Vie privée

Charlotte Gainsbourg a eu un fils (né en 1997) et une fille (née en 2002) avec l’acteur d’origine israélienne Yvan Attal, qu’elle a rencontré en 1989 lors du tournage de « Aux yeux du monde ». Ils vivent à Paris. Dans ses temps libres, Charlotte Gainsbourg aime jouer du piano et dessiner.

Ainsi s’achève notre biographie de Charlotte Gainsbourg. Soulignons encore une fois la remarquable polyvalence de cette artiste, actrice et chanteuse de talent, que ce soit en français ou en anglais. Pour approfondir cette biographie, nous ne pouvons que vous encourager à regarder ses films ou à écouter ces chansons. Charlotte forever !

 

 

Related Posts

No Comments

Leave a Reply